Partenaire de notre paroisse :

Mariages

Les couples résidant sur le territoire de la paroisse (ou au moins un des deux conjoints, ou au moins une de leurs familles) peuvent lui demander une bénédiction à l’occasion de leur mariage. Celui-ci peut se dérouler dans le lieu choisi par le couple, dans la mesure où le pasteur peut en accepter les distances.

Il est prudent de prendre contact avec le pasteur le plus tôt possible pour fixer avec lui la date de la cérémonie. Dans le cas où le couple souhaite ne pas célébrer son mariage dans les temples de Monthey et de Champéry, il lui revient de prendre contact avec les responsables du lieu dans lequel il souhaite célébrer son mariage.

Le pasteur propose de rencontrer le couple une première fois dans le but de prendre contact et de faire l’inventaire des questions posées. Il lui remettra des documents grâce auxquels le couple pourra construire la cérémonie, ce qui fera l’objet de la deuxième rencontre. Une troisième rencontre et une visite des lieux peut être demandée.

Dans le cas où le couple souhaite une cérémonie œcuménique, il peut inviter le prêtre de son choix. Il lui appartient cependant de décider si la cérémonie est confiée à la paroisse protestante – dans cas, le prêtre est un invité – ou si elle est confiée à la paroisse catholique – et dans ce cas, c’est le pasteur qui est invité. Il faut préciser que les relations entre Églises catholique et réformée sont excellentes et que de telles cérémonies sont organisées très volontiers.


Remariages

Pour ce qui concerne les mariages des personnes divorcées, il convient de rappeler que les paroisses réformées en acceptent le principe. Le mariage n’étant pas considéré comme un sacrement, les églises réformées ne s’opposent pas aux demandes des personnes divorcées. Ces demandes seront donc reçues de la même manière et feront l’objet des mêmes préparations qu’un mariage habituel.


Bénédiction des couples concubins

Le Code Civil prévoit que les cérémonies de mariage ne peuvent précéder la signature authentifiée par l’État Civil. Sans entrer dans les détails, la paroisse de Monthey considère qu’il lui appartient de décider si des demandes de bénédiction venant de couples concubins sont recevables. Sur ce principe, elle est favorable.


Bénédiction de bénéficiaires de PACS

Les différents débats sur la question d’une bénédiction en faveur de personnes au bénéfice d’un PACS n’ont pas encore fait l’objet d’une position officielle de l’Église Réformée Évangélique du Valais. Cependant le collège des pasteurs de l’Église cantonale reçoit positivement de telles demandes. La paroisse de Monthey se réjouit donc d’ouvrir de nouveaux chemins avec celles et ceux qui lui en donnerait l’occasion. Merci de prendre contact avec le pasteur assez tôt avant la date prévue, puisqu’en ce domaine, tout ou presque reste à créer.


Mariages